Le Brésil chez vous / Brasil en casa

THE END.....................

09:06, 7/05/2008 .. Lien

Aurevoir le Brésil, bonjour la France, hola Espana.............Toutes les belles aventures ont une fin et c'est ce qui les rend inoubliables......petite dédicace alors pour tous mes étudiants de l'Unesp de Rio Preto et pour les quelques amis que j'ai laissés sur place

Un grand merci tout simplement

Adios Brasil, buenos dias Francia, hola Espana. Todas las cosas buenas tienen que acabar algun dia...por eso se vuelven inolvidables y dejan huellas.......una dedicatoria entonces para todos mis estudiantes de la Unesp de Rio Preto et para los amigos que dejé alli

Gracias

 http://fr.youtube.com/watch?v=VblAfsjKIWQ

Et puis une autre dédicace qui me permet de saluer tous mes amis français, espagnols et brésiliens-espagnols

Y tambien otra dedicatoria que me permite saludar a todos mis amigos franceses, espanoles y brasilenos-espanoles 

 http://fr.youtube.com/watch?v=WOrDEiuUhfc

A de suite............




Ecoutez ça -Tenéis que escuchar esto

09:36, 21/04/2008 .. Lien

 

Excellent, rien d'autre à dire..........

Es la caña, nada mas que decir.........

 Grand corps malade

http://fr.youtube.com/watch?v=_oYpCgg0x4w&feature=related




Dans les chapitres antérieurs - En los capitulos anteriores

10:17, 2/04/2008 .. Lien

Dans les chapitres antérieurs.....super semaine de la francophonie avec préparation d'affiches dont voici des photos:

En los capitulos anteriores.....semana loca dedicada a la francofonia, con preparaciòn de carteles:

 

Classe de LETTRES IV, cours nocturnes

Estudiantes de cuarto año de LETRAS, clases nocturnas

Classe de TRADUCTEURS III, cours pendant la journée

Estudiantes de TRADUCCION, 3° año, clases durante el dia   

 

 

 

 

 et aussi super concert de GILBERTO GIL, ministre de la culture au Brésil, chanteur et artiste....un grand Monsieur

y también concierto de GILBERTO GIL, ministro de la cultura en Brasil, cantante, artista.......un gran hombre 

 

 

à suivre......

esta historia continuarà....... 




Festival de Cinéma Français

09:49, 2/04/2008 .. Lien

 

Mon festival de cinéma français STOP beaucoup de travail de préparation STOP interview vendredi midi en direct sur la TV cablée STOP vendredi à 14h départ pour São Paulo STOP Animation d'un atelier Slam à l'association des professeurs de français Samedi matin STOP finis aussi la troisième partie du mémoire STOP fais un CD de Slam avec les étudiants STOP demain RDV coiffeur STOP au bord du pétage de plombs STOP et j'en passe VIRGULE des vertes et pas mûres POINT D'EXCLAMATION

 

Mi festival de cinema STOP mucho trabajo de preparaciòn STOP intrevista este viernes en directo en la televisiòn-cable STOP viernes de tarde salida para São Paulo STOP Animaciòn de un taller de Slam en la asociaciòn de profesores de francès STOP acabando la tercera parte del proyecto de fin de carrera STOP preparando un CD de Slam con los estudiantes STOP peluquerìa mañana STOP al borde del ataque de nervios STOP no lo cuento todo COMA porque sinon me quedo aqui toda la noche PUNTO FINAL

 

 




Pour qui sonne le glas...............

07:44, 24/03/2008 .. Lien

Bonsoir mes tendres et lointains amis..............

Le temps des aurevoirs n'est pas encore venu, mais la douce aigreur du départ commence à embrumer mes pensées. Le temps passe vite, les événements s'enchaînent et les gens qui m'entourent commencent à prononcer des mots que je n'ai pas vraiment envie d'entendre. L'heure a sonné pour moi de faire un petit bilan, pas larmoyant, non bien sûr.....mais dans la justesse des faits et des événements vécus.....je profite donc de l'incertaine objectivité de ma conscience, avant que mes angoisses ne s'emparent d'elle!!!!!!!!! J'y ai longtemps réfléchi à ce foutu bilan. Qu'est-ce que le Brésil m'a apporté? Quel est l'impact que cette expérience a eu sur ma petite personne?.........

Je dois avouer que le Brésil a eu un impact que je ne pouvais imaginer en partant, simplement parce que je ne savais pas du tout ce qui allait m'attendre. L'expérience est grandiose, elle est inimaginable même. J'aurais signé pour trois ans d'études de Fle, rien que pour avoir la chance de vivre ce que j'ai vécu ici.......malgré les difficultés quotidiennes. Certains d'entre vous pourraient croire que cette année m'a rassasiée en voyages, mais j'ai le devoir de vous informer que c'est exactement l'inverse qui s'est passé. Bien loin de fermer des portes, le Brésil n'a fait qu'en défoncer d'autres....et alimente une volonté profonde de découvertes et d'aventures. Quand on fait du fle, on entend sans cesse parler de précarité, de mauvais salaire pour le boulot fourni, de situation affective instable..............on connaît la chanson.............blablabla.........................Moi je vous dirais que ce qu'on gagne en retour n'a pas de prix....je pourrais vous parler d'ouverture d'esprit sur le monde, de lucidité, de compréhension, de contacts humains...de toutes ces choses merveilleuses dont j'ai pris conscience. Ce que j'ai compris au contact de toutes les personnes que j'ai cotoyées, c'est que la société de façon générale renferme les jeunes dans un cycle de vie hermétique: après les études, trouve-toi un job, un CDI de préférence, pour pouvoir acheter une maison et te foutre une hypothèque de 25 ans sur le dos...parce qu'avec ton salaire de merde t'as pas le choix, et puis j'oubliais le principal, le plus important, marie-toi, fais des mioches pour que tes parents soient heureux...........MERDE!!!!!! Si ça, ce n'est pas de la didacture les amis, je me demande bien ce que c'est. Vous vous êtes déjà demandés ce que vous seriez capables de faire dans la vie, si vous n'aviez jamais peur? Faites l'essai, ça vaut le détour. Bref tout ça pour dire, que j'ai vraiment pris conscience que d'autres chemins sont possibles....reste à déterminer quel sera le mien.

Le Brésil m'a profondément touchée, il m'a émue. Le contact avec les gens en a été le facteur principal je pense. Chaque fois que je me suis arrêtée, pour la première fois, à parler avec les commerçants ou avec les gens que j'ai rencontrés, j'ai toujours eu droit à un "bienvenue". Je ne m'y suis jamais habituée, je suis toujours surprise de l'entendre. Vous ne pouvez pas savoir à quel point c'est réconfortant. Le population brésilienne est une population qui souffre, mais c'est une population extrêmement chaleureuse et accueillante. Le premier contact est toujours très facile. Ce qui ne veut pas dire que tous les gens avec qui vous discutez seront vos plus grands amis, mais je crois que ça facilite l'intégration, ça contribue au fait de ne sentir jamais vraiment seul. C'est très appréciable.

Il me semble enfin que l'air que j'ai respiré, durant ces huit mois, m'a remis les idées en place et m'a ouvert à une nouvelle réalité, que je méconnaissais complètement. La pauvreté, les écoles sans mur et sans tableau, les minots qui n'ont rien à manger, les gens qui fouillent les poubelles dans la rue pour le tri sélectif à mains nues, les vieilles charettes qui croisent des Mercedes flambant neuves, les enfants qui font la manche dans la rue.................tout ça, je vous assure que ça fait réfléchir......et ça remet énormément de choses en cause.

Je ne sais pas encore jusqu'à quel point le Brésil sera impactant dans ma vie, j'attends le retour et le réadaptation pour voir. Mais j'ai la sensation que le Brésil est une histoire d'amour qui ne fait que commencer. Je le vois comme un nouveau départ, une implusion de vie, une dose d'adrénaline en intraveineuse, une expérience unique.

Auré




On y est!!!! Ya està

02:30, 10/03/2008 .. Lien

Bon ça y est, je suis en plein dedans, dans ma semaine de la francophonie. Aujourd'hui, j'ai fait mon premier atelier de théâtre pour des débutants en Français. Ils étaient 7. Bon d'accord y'a pas eu foule, mais c'est déjà un début, vu que ce n'était pas obligatoire, j'ai même deux adolescentes qui sont venues exprès depuis leur école du centre ville pour faire l'atelier. J'étais vraiment contente de mélanger des étudiants et des lycéens.

 Voici donc ce que j'ai essayé de leur faire passer:

"L'important ce n'est pas ce que l'on ne sait pas, mais ce que l'on peut faire avec ce que l'on sait". Ca pourrait paraître un peu simpliste à première vue, mais c'est important de faire remarquer à des débutants qu'ils peuvent communiquer en ne sachant qu'une dizaine de mots en Français. Voilà c'est tout pour aujourd'hui.

biz mes chers amis........ 

 

Ya està chicos, estoy dentro completamente......en la semana de la francofonia. Hoy hice mi primer taller de teatro para principiantes en francès. Eran 7. Vale, no es mucho, pero es un principio. El taller no fue obligatorio, entonces es mas complicado reunir a la gente. Tuve dos alumnas de un instituto del centro de la ciudad que se mezclaron con los estudiantes. Lo vi fenomenal y la verdad que estoy contenta. 

El mensaje del taller fue ese:

 "Lo importante no es lo que no sabemos, sino lo que podemos hacer con lo que sabemos". Puede parecer un poco simplista a primera vista, pero cuando estamos tratando con principiantes en francès, es importante que ellos sepan que pueden comunicarse con solo a una dezena de palabras.......

 beijos queridos amigos.......... 

 




Merci pour l'artiste

04:08, 7/03/2008 .. Lien

Voilà c'est fait, ma semaine internationale de la francophonie, à moi toute seule comme une grande, est organisée. Elle est presque bouclée même si certaines choses seront à faire à la dernière minute. C'est la première fois qu'on propose cet événement dans la fac de Rio Preto. C'est mon idée....elle est pas belle franchement?!!!!!!!!! Bien sûr, le budget est de 0 Réais, 0 Euros, rien, nada, nothing......Alors la question est comment faire du plein avec du vide? La réponse est la suivante: bougez-vous les fesses et ne comptez pas vos heures.

L'origine de cette histoire commence par des réflexions lancées par des enseignantes lors d'une réunion avec Claudine F., attachée de coopération pour le français au consulat général de France de São Paulo....qui est aussi ma maître de stage. Bref, lors de cette réunion on a parlé du problème de la motivation des étudiants, des débouchés professionnels en sortant de l'université, des solutions à mettre en place pour promouvoir le français dans la région. Franchement pas évident à résoudre. Le problème c'est que le Brésil est entouré de pays hispanophones; donc l'espagnol passe avant le français. L'anglais est une langue que tout le monde veut apprendre; donc l'anglais passe aussi avant le français. Ici il y a énormément de descendants d'italiens; donc enfin l'italien passe avant le français. Que nous restait-il donc à nous, pauvres enseignants ou enseignants stagiaires de français? IL NOUS RESTE DE l'IMAGIATION ET DE L'EFFICACITE!!!!!!!!!!!!!!OUI MADAME!!!!!!!!!!!! L'objectif était donc de faire toucher du doigt aux étudiants une réalité française....en proposant une conférence sur les possibilités qu'ils ont d'obtenir des bourses pour partir en France. Je tiens à dire que dans notre fac, il n'a pas de convention pour des programmes d'échanges avec la France. Il est déjà très dur au Brésil d'obtenir des bourses pour étudier dans son propre pays, alors pour aller chez les autres et en Europe surtout où l'euro vaut le double du réal......faut pas rêver. Ceux qui ont des programmes d'échange, ce sont les ingénieurs, les architectes,etc....mais pas les étudiants de lettres......Les lettres pour obtenir des bourses, il faut qu'ils participent à des concours artistiques en général.....Outre les infos sur les bourses.....On a pensé à créer une passerelle entre la vie professionnelle et le monde universitaire, avec l'aide d'une entreprise française da la région "sucre Guarani" (groupe Teoz, implanté en Picardie, produisant du sucre à partir de la betterave). Ici Guarani produit du sucre à partir de la canne à sucre. Bref, l'entreprise étant française, il nous fallait obtenir des stages, pour pouvoir intégrer les étudiants au monde professionnel. Peut-être que pour vous tout cela semble normal et pas extraordinaire, mais je vous prie de croire que pour ici, c'est un challenge.

Voilà donc, Claudine m'a demandé de me charger de tous les contacts et de l'organisation de cette conférence. Elle, elle s'est occupée des négociations.

Etant donné que la journée internationale de la francophonie est prévue pour le 20 Mars, j'en ai profité pour intégrer la conférence à un événement plus grand, plus solidaire. J'ai monté la semaine internationale de la francophonie, du 10 au 14 Mars. Bon ok, j'ai un peu changé les dates et après? C'est le résultat qui compte non?

Au programme ateliers théâtre pour débutants, ateliers chansons, ateliers Slam et cinéma. Je viens à peine de terminer toute l'organisation logistique de la conférence, avec en première partie infos sur les bourses et témoignages d'étudiants qui sont déjà partis en France, et en deuxième partie intervention du gérant des ressources humaines de l'entreprise, qui s'est engagé à nous donner 2 stages pour les étudiants. Vous allez dire: "pouah!!!2 stages c'est rien!!!" Moi je vous dirais "c'est gigantesque", parce que c'est un pas en avant pour le département de français, dans lequel les gens ne se bousculent pas au portillon. Il faut que vous compreniez qu'ici quand on rentre à la fac, on ne rentre pas en plan "ça va être une expérience magnifique", on rentre plutôt avec "il faut que je me forme pour trouver du boulot, pour pouvoir avoir un minimum de garanties et de protection sociale". C'est comme ça que ça marche. Parce que si on n'a pas d'argent, on n'a pas accès aux soins médicaux, on n'a rien à manger, on n'a pas de logement décent.....on a rien....Ici la fac n'est pas pensée comme une occasion de vous ouvrir sur le monde, elle est pensée en terme de situation financière, dans une société où l'injustice sociale est immense, et où 4% de la population possède les 90% de la richesse du pays. Tout ça pour vous dire que ces deux stages nous ont fait plaisir. Et moi j'ai tellement bossé depuis un mois là dessus, que vraiment je suis contente de mon boulot et de mon initiative. Comme on a pas eu un seul centime, pour le divulgation les étudiants ont fait des affiches, on a divulgué l'info dans la presse. Le CENDOTEC qui fait l'intervention sur les bourses s'est autofinancé et notre gérant d'entreprise, comme il y gagne en retour avec ses stages, il vient à l'oeil. Voilà je pense qu'on a fait un pas en avant et j'espère que pour les prochaines années les partenariats avec les entreprises prendront plus d'ampleur.


Auré, internationalement vôtre!!!




En español, en español,

10:18, 3/03/2008 .. Lien

Pra comenzar, me gustarìa que vôces supieran que estou falando un portuñol perfeito.............jajajajajajaja incomprensible verdad?

Me lo estoy mezclando todo, es horrible!!!!!! Pero creo que una vez en España, volveré a hablar un castellano normal y correcto....lleno de "vamos a tomar café" o " ginebra con tonica por favor".....éste ùltimo no lo olvidé... pero esto porque lo dije muchas veces en mi corta vida!!!!!

Como os va todo? Espero que muchos de vosotros se estén préparando para la fallas, es una fiesta que nadie se tendrìa que perder..me encanta...asì que todos para las fallas.....a liarla.....confìo en ti Sergio......

Aqui el calor sigue igual....parece ser que el verano no se acaba nunca. Llevo màs o menos 7 meses sin ponerme una chaqueta. No me voy a quejar..que tengo mucha suerte de estar aqui. Descubrì ultimamente unos cockteles de la muerte. Ademas prometì un articulo sobre cocina brasileña, y pronto lo escribiré pero no tuve tiempo de hacerlo. 

Estoy llevando un ritmo de trabajo de locos, pero esto porque estoy organizando una semana entorno al tema de la semana internacional de la francofonìa y un festival de cine francès en una sala da la ciudad. A parte de esto, estoy llevando al cabo mis clases y mi proyecto de fin de carrera.....Creo que hasta final de Marzo la cosa va seguir asì. Despues me quedarà Abril para pasàrmelo bomba y despedirme de la gente. La verdad que la experiencia, a pesar del trabajo, es increible!!!! El tiempo corre chicos.....y no espera a nadie.....tenemos que coger el tren en marcha, si queremos descubrir el mundo!!!!!!!!  

Abrazos 

Adjunto una foto de un papagayo que sabe silbar el himno nacional brasileño....es una locura.....el bicho saliò en la televisiòn nacional...

 Auré

 




L'idéalisme me tuera

09:44, 3/03/2008 .. Lien

Bonsoir,

Je profite d'une heure de repos pour me confesser.

Quand vos journées commencent à 7h et qu'à 21h30 elles ne sont toujours pas terminées,

Quand vous menez de front vos cours, votre mémoire, un projet d'une semaine sur la francophonie et l'organisation d'un festival de cinéma dans une salle de la ville,

Quand vous ne trouvez pas les fonds pour subventionner vos actions et que vous mettez à contribution vos étudiants pour créer des affiches,

Quand vous comptez sur des gens sur lesquels il ne faudrait pas compter,

Quand vous avez envie de baisser les bras, tellement ce que vous faites n'a pas vraiment d'importance,

Quand vous pensez que Mère thérésa a dit que :"ce que nous faisons n'est sans doute qu'une goutte d'eau dans l'océan, mais sans cette goutte d'eau l'océan serait plus petit",

Quand vous êtes persuadés que des ateliers culturels peuvent relancer la motivation des étudiants,

Quand vous passez dans 8 classes différentes, que chaque fois vous donnez les mêmes informations....en portugais.....bien sûr,

Quand vous savez que l'idéalisme vous tuera,

Quand vous savez que si vous n'êtes pas idéaliste à 25ans, vous ne le serez jamais,

Quand vous savez enfin que le chocolat fait grossir, mais que vous persistez à dire que sur vous il n'a aucun effet.........

Quand vous pensez qu'une glace au fruit de la passion peut remplacer un gars........parce qu'elle procure bien plus de plaisir et moins d'emmerdes,

vous arrivez alors à comprendre mon état d'esprit du moment...entre la lutte, le plaisir, la réalisation de soi, la fatigue, les kilos......parfois je me sens comme le Titanic.......hahahahahaha........avec un cul aussi gros, insubmersible, alors que je sens parfaitement que je vais me croûter quelque part......Et vous savez quoi? Le pire c'est que j'en rigole.....Parce que comme dirait ma grand-mère, ma petite mamie: "C'EST PAS GRAVE!!!!!!!!".............

 

"Vivre, c'est remettre en question les évidences, c'est évoluer, chercher, faire autrement, chercher à faire mieux, se mettre en quête d'informations nouvelles. Seule la mort est immobile!"




Après la pluie vient le beau temps

09:32, 21/02/2008 .. Lien

Boa noite!!!

Je ne vais pas vous le cacher, la semaine a été dure. Souvent c'est quand vous êtes sûrs d'avoir tout compris, que vous êtes le plus à côté de la plaque. Et encore qu'être à coté de la plaque c'est gentil, moi je me suis retrouvée à des kilomètres de cette punaise de plaque. Plus dure en a été la chute..... Entre les embrouilles en tous genres, les problèmes de communication interculturels et un enterrement, j'ai bien failli jeter l'éponge. Ca doit vous rassurer d'apprendre que les semaines pourries existent aussi sous les tropiques. Je sais pas si vous avez remarqué, mais quand vous avez un problème qui vous tombe dessus, il y en a toujours quinze qui suivent. Il faut attendre que ça passe....pas d'autres solutions!!!! Pour me soulager de ces petits malheurs quotidiens, j'ai une technique de fou qui tue tout.....je ferme les yeux et je visualise les images les plus agréables au monde...et voici ce qui me vient à l'esprit, quand je m'évade d'un quotidien au goût amer

Note de bas de page: Cette paëlla a été réalisée par Pedro pour le plaisir de nos papilles!!!!!!

HAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHA......ça vous fait pas envie franchement......?!!!!!! Bon maintenant que j'ai repris du poil de la bête et pour vous mettre encore plus l'eau à la bouche, je vais vous mijoter un petit article "hors série" sur la cuisine brésilienne avec photos à la clef........A en faire saliver plus d'un!!!!! Rendez-vous d'ici 2 ou 3 jours......

Je vous embrasse tous très fort,

Bien à vous

Aurelizinha, la survivante

 

 

 

 




IVETE SANGALO

02:59, 14/02/2008 .. Lien

Salut à tous,

Je vous mets des liens qui vous conduiront directement au Brésil, au concert de Ivete Sangalo au stade Maracanã de Sao Paulo.........morceau de nana et morceau de chanteuse...............ma préférée......elle a une pêche d'enfer et une voix qui tue tout. Splendide...............

Hola todos,

Os pongo musicas en you tube que os van a conducir directamente en Brasil, al concierto de Ivete Sangalo en el estadio de futbol del Maracanã en Sao Paulo..........pedazo de mujer y pedazo de cantante........mi preferida.......tiene una energìa impresionante y una voz genial. Espectacular.........

En duo avec Alejandro Sanz (ou BOB!!!!!!!), corazon partio: 

En duo con Alejandro Sanz:

http://fr.youtube.com/watch?v=zFvVLeTyXOo&feature=related

Chorando se foi........la lambada les amis avec une petite introduction:

Chorando se foi....la lambada amigos mìos con una introducìòn corta:

http://fr.youtube.com/watch?v=cuRKrHDT9ts

Pais tropical....une merveille...una maravilla:

 http://fr.youtube.com/watch?v=ekXJJQPTC_M

Não quero dinheiro:

http://fr.youtube.com/watch?v=q1JiDUUWRU0&feature=related

Não me conte seus problemas...Un régal.............:

http://fr.youtube.com/watch?v=VhKBfO1FK9A&feature=related

Não precisa mudar, en duo avec "la banda Eva"...en duo con "la banda Eva":

http://fr.youtube.com/watch?v=kXEWo2-JRDo&feature=related

 




Souvenirs Recuerdos

01:32, 8/02/2008 .. Lien

 Je ne sais pas si vous vous souvenez de "la lambada" chantée par Kaoma, un groupe brésilien, il y a 15 ans..... Mais alors je viens de découvrir les paroles, un vrai bonheur et je passe mon temps à chanter ce truc....alors vous aussi chantez avec moi....

PS: pour ceux qui n'arrivent pas à chanter en portugais.....vous pouvez essayer de faire seulement le "ai, ai, ai " final....et puis ça ira très bien.......

No sé si concocéis la cancion "lambada" cantada por un grupo brasileño Kaoma. Fue una cancion muy famosa en Francia hace 15 años mas o menos. Si os suena la cancion, os invito a cantarla conmigo, porque desde que descubri la letra, me paso el tiempo cantando........

Ps: para los que no pueden cantar en portugues....podéis intentar cantar solo el "ai, ai, ai" del final...seguro que lo vais a hacer fenomenal....suerte corazones......  

Lambada

Kaoma

Composição: Ulises Hermosa

Chorando se foi quem um dia só me fez chorar
Chorando se foi quem um dia só me fez chorar

Chorando estará, ao lembrar de um amor
Que um dia não soube cuidar
Chorando estará, ao lembrar de um amor
Que um dia não soube cuidar

A recordação vai estar com ele aonde for
A recordação vai estar pra sempre aonde eu for

Dança, sol e mar, guardarei no olhar
O amor faz perder encontrar

Lambando estarei ao lembrar que este amor
Por um dia um istante foi rei

A recordação vai estar com ele aonde for
A recordação vai estar pra sempre aonde eu for

Chorando estará ao lembrar de um amor
Que um dia não soube cuidar
Canção, riso e dor, melodia de amor
Um momento que fica no ar

Ai, ai, ai
Dançando lambada

 BEIJINHOS........... CIAO

 




Carnaval

03:45, 4/02/2008 .. Lien

Salut à tous,

Cette semaine c'est le carnaval au Brésil......Vous dire que c'est la fête? ça, vous le savez déjà. C'est pour ça que je préfère vous faire une petite leçon sur les deux façons les plus importantes de vivre le carnaval au Brésil. C'est très simple, d'un côté vous avez le carnaval spectacle, où vous admirez pendant toute la nuit des écoles de samba qui défilent sur un thème choisi, avec des carrosses splendides et des déguisements magnifiques. C'est le cas de Sao Paulo et de Rio de Janeiro. Pour ne pas vous mentir, bien sûr que le spectacle est magnifique, mais franchement on ne s'amuse pas plus que ça. Le mieux encore c'est de défiler. Mais bon c'est folklorique et puis c'est l'idée que nous avons du carnaval au Brésil. MAIS mais mais...le carnaval dans le nord-est, ça, c'est le pur bonheur......c'est du carnaval de rue où il y a des tas de concerts...et où vous pouvez danser sur tous les types de musique....parce que la samba, ça va un moment mais quand vous ne savez pas la danser, c'est compliqué.    

A Sao Paulo, il n'y a pa de tradition de carnaval de rue, ce qui fait que si vous voulez un peu vous amuser, il faut aller dans les centres culturels. Les photos ont été prises dans un de ces centres. Il y avait un groupe qui dansait une danse traditionnelle du nord-est, dont je ne me souviens pas le nom. C'était super sympa.

 

Hola amigos

Esta semana es carnaval en Brasil......os puedo decir que estamos de fiesta, pero esto ya lo sabéis. Entonces prefiero explicaros como la gente vive el carnaval aquì en Brasil. De manera general, se destacan dos tipos de carnavales. El carnaval "espectàculo", en el que podéis admirar toda la noche escuelas de samba desfilando, con un tema determinado, en carrozas sumptuosas y con disfraces halucinantes. Esto es el caso de Sao Paulo y de Rio de Janeiro. La verdad que el espectàculo es magnìfico pero la gente no se divierte asì "a lo loco". La soluciòn es desfilar para pasàrselo bomba. Y despùes tenéis el carnaval de calle en el nordeste de Brasil.....y allì es la caña...la fiesta pura. Hay un montòn de conciertos en la calle y se puede bailar sobre todos os tipos de mùsica y no sòlo sobre ritmos de samba. La samba, mola, pero si no sabéis dansarla, se hace pesada.

 

Sao Paulo no tiene tradiciòn de carnaval de calle. Si os lo queréis pasar bien, tenéis que ir en los centros culturales. Las fotos fueron sacadas en uno de ellos. Fue genial porque habìa un grupo de bailarines del nordeste..... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

beijos

à plus

 




bonjour les amis - Hola amigos

09:41, 30/01/2008 .. Lien

 

 

Bonjour à tous,

J'ai reçu cette semaine plusieurs mails me disant que vous appreniez beaucoup de choses sur le Brésil grâce au blog.......vous m'en voyez ravie. J'en profite pour vous dire que je pense à vous et que je vous aime......(Jerem a fait un bilan de son séjour..moi j'en ai pas le courage encore!!!)


Hola a todos,

Recibì esta semana algunos e-mails que decìan que estabàis aprendiendo cosas interesantes sobre Brasil gracias al blog.........me siento feliz por eso. Aprovecho la ocasiòn para decir que me acuerdo de todos vosotros y que os quiero mucho....... (Jeremy hizo un balance de su estancia, pero yo no me animo todavìa....)

 




Trilha ou la randonnée des baskets

10:47, 27/01/2008 .. Lien

 

Chers amis bonjour,

L'histoire qui suit est tirée de faits réels, tellement réels les faits que je suis littéralement en train de mourir de fatigue sur les touches de mon ordinateur.....je suis épuisée....mais je tiens bon...VIVA O MUERTA PERO SATISFECHA!!!!!

Lever ce matin à 6h45, pas le temps de déjeuner ou plutôt juste le temps de finir le chili de la veille, pas de douche, juste des habits sales à me mettre, plus de chaussettes propres, plus de sous-vêtements, juste le maillot...qu'à cela ne tienne.....j'enfile mon maillot, je pioche dans le linge à laver, je me permets de renifler mes chaussettes, histoire de me rendre compte de l'odeur que je vais porter sur moi toute la journée.......au point où j'en suis pas la peine de se coiffer..... ça commence plutôt très mal...mais en pensant que je vais faire une rando d'une journée, la journée ne fait qu'empirer...Relaxe...

Bref avec le colloc, nous voilà partis pour l'endroit où le bon Dieu a perdu sa savatte...après trois changements de métro, un RER de 15 min, un trajet en voiture de 20 min, une attente de 30 min dans un bled paumé, puis enfin un nouveau trajet de bus de 15 min, nous voilà arrivés au début de "la rando des baskets".

-La quoi?

-La trilha dos tennis!!!!!

-Meu Deus!!!

En fait ce qu'on avait oublié de me dire, c'est que les rando au Brésil ce n'est pas exactement ce que nous, nous entendons par rando, avec GR, balises et tout le luxe européen. Ce que je veux dire en réalité, c'est que c'est même exactement l'inverse. Ce que nous, nous nommons randonnée, ici il faudrait l'appeler expédition Khô Lantha. Les balises ici, ils ne connaissent pas, ça n'existe pas, les sentiers, ils connaissent encore moins que pas du tout, par contre les expéditions, accompagnées par des militaires ou plutôt devrais-je dire par des Rambo en puissance, armés, bien sûr, en cas d'attaque d'indiens qui auraient éventuellement survécu au génocide du XVI ème siècle, ça c'est leur dada..........Pendant un moment, j'ai eu l'impression de partir pour le Kosovo. Dans le convoi, on avait deux flingues et une machette....et moi qui n'ai même pas pensé à prendre des tampax pour me défendre!!!!!! Où avais-je la tête!!!! Mais voilà ce qu'on m'a dit, quand je me suis étonnée de voir un militaire armé....

-C'est plus sûr de porter des armes avec nous!!!

Enfin perso, je ne vois en quoi avoir les moyens physiques de faire exploser la tête de quelqu'un devrait me rassurer.....mais bon, on ne changera pas les militaires....

Bref mettons-nous en route pour la marche. Dans la minute qui a suivi, j'ai réalisé ce qui m'attendait....une expédition au milieu de nulle part. Au bout de 25 mètres, le chemin était trempé avec d'énormes flaques d'eau, impossible à contourner. Godasses trempées! Par la suite ça a été de la boue, mais tellement de boue que parfois ça en devenait marécageux.....le nom de "rando des baskets"? Ben simplement, parce que quand vous marchez, à cause de la grande quantité de boue, vous perdez vos baskets. Le truc réside dans la vitesse à poser le pied et à le sortir de la boue pour ne pas vous enliser. Sacrée expérience. Je dois dire que j'ai été plutôt agile, je n'ai pas perdu mes chaussures et surtout je n'ai pas glissé une seule fois. Ce qui a été le plus dur, c'était la partie de la rivière. On a marché un bon moment dans le lit d'une rivière et l'équilibre sur les cailloux n'était pas évident à gérer!!!!! Sur le coup, une telle expédition peut surprendre, mais les paysages étaient merveilleux. On était à peine à 45 min de São Paulo et on était en pleine forêt. Je vous laisse regarder les photos. Je voudrais juste rajouter que la ville de São Paulo est construite sur une plaine surélevée, presque au bord de mer. Mais entre la mer et la ville, il y a la forêt, dans laquelle on était aujourd'hui pour faire la rando. C'est vraiment exceptionnel comme panorama. La végétation est luxuriante, c'est incroyable....je vais dormir, je reprendrai l'article demain...beijos

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 




Quelques photos de Sao Paulo- Algunas fotos de Sao Paulo

10:03, 21/01/2008 .. Lien

 

Cathédrale de Sé, centre ville / Catedral de Sé, centro de la ciudad

Place de la cathédrale et km 0 / Plaza de la catedral y km 0

Détail intérieur de la cathédrale/ detalle interior de la catedral

Les cireurs de chaussures sur la place de la cathédrale/ Los limpiadores de zapatos en la plaza de la catedral

 


Un immeuble sur le point de s'effronder mais qui est squaté par des sans abris / Un edificio a punto de derrumbarse pero ocupado por necesitados

 

 

Quartier japonais / Barrio japonès

 

La rue des magasins pas chers / Calle de las tiendas baratas

 

Passage piéton souterrain transformé en laibrairie / Pasage de peatones subterràneao transformado en librarìa

Idem

 

Bougies pour prières en sous sol d'une chapelle / velas para rezar abajo de una capilla

 

 




Sao Paulo, partie 1

09:44, 21/01/2008 .. Lien

São Paulo, ces jours-ci.

Je profite d'une fraîche nuit d'été tropical, calée confortablement dans mon lit, perché à un septième étage d'une tour, perdue au beau milieu de la jungle urbaine, pour vous conter São Paulo.

A São Paulo, je découvre

A São Paulo, je déguste

A São Paulo, je ressens

A São Paulo, je comprends

A São Paulo, je m'imprègne

Pour comprendre les lignes qui suivent, la formule est simple, fichez à la poubelle tous vos stéréotypes du Brésil, anéantissez-les, brûlez-les, écrabouillez-les.... Videz-vous la tête. Maintenant respirez. Oui c'est ça, comme ça. C'est bien. (A voix basse, un timbre chaud, voix sereine) : « Laissez-moi vous lire São Paulo, laissez-moi vous dire São Paulo. » Silence indeterminé.

Soudain

Hahahahahahahah..........................Vous avez cru que j'allais vous raconter une histoire pour vous endormir ? Vous êtes pas un peu fous non ? Vous croyez que je vais vous bercer de belles illusions pour que vous puissiez dormir tranquilles ? Vous m'avez pris pour Walt Disney ou quoi ? Je n'ai pas l'intention de vous susurrer des mots doux au creux de l'oreille quand ici c'est le bordel......c'est la révolution...c'est l'activité pure.........c'est la frénésie !

Sacrée morceau de ville que São Paulo ! Palpitante ! Effervescente ! Démesurée ! Voilà trois adjectifs pour la caractériser! Moderne et minable ! Grandiose et misérable ! Froide et émotionnante ! Trois contrastes qui la font vivre !

Habiter São Paulo, c'est comme vivre dans une fourmilière. Les gens travaillent, les gens visitent, les gens lisent, les gens mangent et même souvent se goinfrent de sandwiches à la mortadelle ou de pastéis feito na hora ; ils courent, vous bousculent mais s'excusent généralement, les taxis vous écrasent, les enfants mendient dans certaines rues, les favelas grandissent. Et puis, il y a vous au milieu de tout ce vacarme. Ici. Complètement perdu le premier jour. Etonné. Excité de tant de nouveauté. La difficulté dans la ville consiste à canaliser votre émotion et à faire croire que vous êtes l'un d'entre eux. Eux, ce sont les paulistas, ces espèces d'individus, que vous n'avez pas le temps de voir tellement ils vont vite, en pensant tout bas « ils vont mourir d'une crise cardiaque ! ». C'est mieux de passer inaperçu dans la ville les premiers jours. Ça évite quelques désagréments, du style, vous faire tirer de l'argent ou vous faire choper votre sac. Je dois dire que mon entrée en matière a été particulièrement réussie. Pensant « ah ! A São Paulo il va faire chaud ! », voilà que je monte à bord du bus en short. Jusque là rien de bien dramatique, puisque tout le monde à Rio Preto s'habille en short. Oui sauf que Rio Preto et São Paulo ne fonctionnent pas de la même façon. Il y a autant de différences entre les deux villes (qui ne sont séparées que par 500km) qu'entre l'île de la Réunion et Paris. C'est ainsi donc que je débarque à la gare routière de São Paulo en short, quand tout le monde bien sûr est habillé en pantalon, en robe, en costard.... Ici c'est la ville, m'a-t-on fait remarquer. Soit. Si je ne voulais pas me faire repérer, c'était raté. Merde. Première boulette.

Depuis mon arrivée, je visite et me surprends d'être surprise. Parmi les choses qui ont le plus attiré mon attention, je citerais, les prêcheurs évangélistes qui tentent de nous éclairer sur la Bible, gueulant littéralement leur tentative d'explication sur le parvis de la cathédrale.

Digression 1 :

Il faut dire que la religion au Brésil, c'est comme la baguette et le camembert en France ou les cubatas en Espagne, c'est indispensable au bon fonctionnement du pays. Tout le monde possède une religion ici et le fait d'être athée est la pire des choses qui puisse vous arriver. Ce n'est pas une maladie, mais on n'en est pas loin. Les athées passent pour des gens sans morale. Les religions les plus représentatives sont la religion catholique et la religion évangélique. Ces dernières années les évangélistes ont récupéré des fidèles catholiques, toutefois le Brésil reste le pays le plus catholique au monde....c'est pas des petits joueurs les brésiliens !!!!!!!!

Quelques repères :

Dans les villes, il y a souvent plus d'églises que de bars et je vous assure qu'elles sont toutes pleines de monde.

Les discours des gens en général, des présentateurs d'émissions télé et même des politiciens de tous bords, sont souvent ponctués par des « Fica con Deus » (« que Dieu te garde ») ou autres expressions du style.

A l'intérieur de la région :

Régulièrement sur les radios libres des chansons religieuses sont diffusées. Dans les magasins, vous en entendez également.

Dans les rues, il n'est pas rare de voir des gens qui disent le chapelet.

Sur les pare-brises des voitures, vous pouvez lire « I love Jesus » ou « Deus é fiel » (« Dieu est fidèle ») ou « Jesus est votre ami ».

Les fidèles boivent les paroles des prêtres et prêcheurs, pas toujours honnêtes, qui n'hésitent pas à demander tous les mois 10% du salaire (mais ça c'est plus pour les évangélistes !!), pour pouvoir faire partie de leur église. Le thème de la religion est vaste et pas toujours compréhensible pour une mentalité européenne.

Je me souviens, quand j'étais à João Pessoa, d'une chose qui m'a profondément frappée. Les gens du congrès s'étaient réunis dans un bar-restaurant, pour admirer le coucher d'un soleil au son du Boléro de Ravel en direct. Je n'ai jamais vu une chose aussi ridicule, je dois avouer. Mais ça c'est encore une autre histoire. Bref, un homme avec un saxo débarque et commence à jouer une musique, que je n'ai pas reconnue dans un premier temps. En sortant des toilettes, j'entends la musique, triste, lente, j'arrive sur le terrasse et je lance un grand « il veut nous tuer lui avec sa musique ou quoi ! ». Là, silence absolu, pas de réponse. Je crois que j'ai mis peut-être 5 sec avant de percuter ce qui se passait. Mais dans ces cas là, 5 secondes c'est très long. La musique que je venais de reconnaître était en fait un « Ave Maria », et les gens autour de moi étaient en train de prier. Beaucoup étaient debout, la tête baissée et les yeux fermés, d'autres étaient assis les mains jointes en prières. Il régnait un profond silence. Je n'ai pas eu d'autre choix que de m'asseoir, de me taire et d'observer. L'hallucination.

Un autre jour. A João Pessoa, je faisais des emplettes pour ma famille et une vieille dame m'aborde en me tendant une image de Jésus, que je refuse très poliment. Malheur à moi ! La vieille dame est devenue démon, a retrouvé ses 20 ans et me lâche : « comment, vous rejetez la parole du fils de Dieu ?! ». Oh pauvre de nous !!! Qu'est-ce que je n'ai pas encore fait !! Et moi de balbutier, en portugais « non mais c'est pas ça ». Fin de l'histoire : la dame me colle l'image dans la main et me dit « je ne la vends pas, tenez c'est pour vous ». Voilà ça c'est dit.

Fin de la digression.

Suite au prochain épisode




?

12:56, 5/01/2008 .. Lien

Je vous ai entendus....qui a dit que je ne travaillais pas au Brésil? Allez y, allez y........répétez ce que vous venez de dire.....Personne? Ah bon ça va je croyais.....

Os he oído....quién acaba de decir que no trabajo en Brasil? venga vamos, adelante....Nadie? Nadie se atreve a hablar? Ah es que creìa que......




youhhhhhoooooooouuuuuuuuuu les p'tits amis

12:33, 5/01/2008 .. Lien

Aujourd'hui je suis la plus heureuse du monde.....parce que je pars le 14 à Sao Paulo et j'y reste qu'au carnaval inclu (autour du 7 et 8 Février). Je pensais faire le carnaval à Rio mais c'est vraiment trop cher....tant pis ce sera pour une autre fois.

Donc à Sao Paulo, grâce à l'aide d'une prof, j'ai trouvé un appart en collocation avec des jeunes....situé mesdames et messieurs s'il vous plaît en plein centre de la ville....je sens que ça va être bien. Le programme? Ah je sais pas, j'en ai pas, mais avec un guide en poche....tout est possible.....la vie est belle les amis.....muitos beijos 

Hoy soy la más feliz del mundo....porque me voy para Sao Paulo del 14 de Enero hasta que acabe el carnaval a principios de Febrero. Pensaba ir para Rio para el Carnaval pero es todo muy caro......me lo dejo para otro año.

Entonces en Sao Paulo, con la ayuda de una profesora acabo de encontrar un cuarto en un piso compartido....en el centro de la ciudad.....lo mejor de lo mejor....creo que esto va a ser la ostia. Os contaré todo lo que vea....menuda experiencia....la vida es bella amiginhos.....muitos bejos




Poème

04:12, 19/12/2007 .. Lien

 

Les leçons

Les cours d'arithmétique

Plonge dans la panique

Robert et Dominique

 

Les règles de grammaire

Donnent le mal de mer

A Jeanne, Paul et Pierre

 

Le manuel d'histoire

Etonne, à ne pas croire

Marguerite et Grégoire

 

Luc rage quand il pense

Au dessin, et Constance

Craint la leçon de sciences.

 

Il n'y a que le sport

Qui les met tous d'accord.

Et encore!...dit Nestor

 

Qui aime se cacher

Pour lire, émerveillé,

Robinson Crusoë

 

Maurice Carême, Pomme de Reinette.

 

"Noublions jamais, enfin, qu'un enfant ne peut réussir, dit F. Smith que s'il est certain d'en être capable." ....juste pour réfléchir....... beaucoup..............




{ Page précédente } { Page 1 sur 2 } { Page suivante }

Qui suis-je ?

Accueil
Qui suis-je ?
Livre d'or
Archives
Amis
Album photos

Menu

Blog de Jerem au Canada
Blog d'Anna en Pologne
Blog de Simon au Canada
Blog de OD en Roumanie
Blog de Irenee aux USA
Blog de Flo en Australie

Rubriques

Boîte à idées

Derniers articles

THE END.....................
Ecoutez ça -Tenéis que escuchar esto
Dans les chapitres antérieurs - En los capitulos anteriores
Festival de Cinéma Français
Pour qui sonne le glas...............

Amis